Parapluie rouge (Chlorophyllum rhacodes) photo et description

Parapluie rougissant (Chlorophyllum rhacodes)

Systématique:
  • Département: Basidiomycota (Basidiomycetes)
  • Subdivision: Agaricomycotina
  • Classe: Agaricomycètes (Agaricomycètes)
  • Sous-classe: Agaricomycetidae
  • Ordre: Agaricales (Agaric ou Lamellar)
  • Famille: Agaricacées (Champignon)
  • Genre: Chlorophyllum (Chlorophyllum)
  • Vue: Chlorophyllum rhacodes (parapluie rougissant)

Synonymes:

  • Parapluie shaggy

  • Poulailler

Parapluie rougissant

Chapeau:

Dans un parapluie rougissant, le diamètre du capuchon est de 10 à 15 cm (jusqu'à 30), d'abord ovoïde ou sphérique, puis hémisphérique, en forme de parapluie. La couleur du bonnet est brune, avec différentes nuances. Les spécimens adultes sont densément couverts d'écailles brunes fibreuses en forme de tuiles, qui sont complètement absentes chez les jeunes spécimens. Au centre, la calotte est plus foncée, sans écailles. La pulpe est blanche, épaisse, se ouate avec l'âge, devient rouge sur la coupure. L'odeur et le goût sont faibles, agréables.

Plaques:

Les assiettes au parapluie rougissant sont fixées au collarium (un anneau cartilagineux à la jonction du bonnet et de la jambe), fréquentes, d'abord blanc crème, puis avec une teinte rougeâtre.

Poudre de spores:

Blanc.

Jambe:

Longue, jusqu'à 20 cm, 1-2 cm de diamètre, chez la jeunesse, fortement épaissie au fond, puis cylindrique à base tubéreuse, creuse, fibreuse, lisse, gris-brun. Souvent, il est profondément immergé dans les aiguilles tombées. L'anneau n'est pas large, ramassé, mobile, brunâtre.

Diffuser:

Le parapluie rougissant pousse de juillet à fin octobre dans les forêts d'épinettes et mixtes, souvent adjacentes aux fourmilières. Pendant la période de fructification abondante (généralement fin août), elle peut se développer en très grands groupes. Il peut également porter ses fruits abondamment en octobre, pendant la période des «champignons tardifs».

Espèces similaires:

Souvent confondu avec un parapluie panaché (Macrolepiota procera), dont il diffère par le lieu de croissance (mais pas toujours), par une taille plus petite, un chapeau beaucoup plus hirsute, une jambe lisse (dans un parapluie panaché, il est couvert de fissures transversales et petites écailles), un anneau plus sombre, et l'essentiel est la pulpe, rougissant rapidement à la pause, en particulier dans la jambe.

Comestibilité:

Parmi les gens compréhensifs, le parapluie rougissant est considéré comme un excellent champignon comestible. Les pattes seraient non comestibles en raison de leur rigidité. Je contesterais à la fois la première et la deuxième affirmation ...

Remarques

Inutile de dire qu'un parapluie est un beau champignon. Bien sûr, cette espèce, contrairement à Macrolepiota procera, est dépourvue de tout grotesque et atteint rarement la taille d'un bon tabouret, mais cela, à mon avis, est déjà superflu. Un parapluie rougissant est un champignon lumineux au caractère établi, sa rencontre est toujours un jour férié. Mais cela ne vaut peut-être pas la peine de priver la vieille forêt d'épinettes sombres d'une telle décoration: la gloire gastronomique des parapluies, à mon avis, est grandement exagérée. La pâte à tricoter de coton ne ravira que l'amant délibéré. Dans une année affamée, cependant, vous pouvez mâcher les jambes fibreuses élastiques, après les avoir préalablement marinées avec des épices. Cela s'avère un peu pire que les agarics au miel d'automne.