Chanterelle rouge (Hygrophoropsis rufa) photo et description

Chanterelle rouge (Hygrophoropsis rufa)

Systématique:
  • Département: Basidiomycota (Basidiomycetes)
  • Subdivision: Agaricomycotina
  • Classe: Agaricomycètes (Agaricomycètes)
  • Sous-classe: Agaricomycetidae
  • Ordre: Boletales
  • Famille: Hygrophoropsidaceae
  • Genre: Hygrophoropsis (Gigroforopsis)
  • Vue: Hygrophoropsis rufa (Renard roux)

Synonymes:

  • Hygrophoropsis aurantiaca var. rufa

Chanterelle rouge - Hygrophoropsis rufa

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1972 comme une espèce de la fausse chanterelle Hygrophoropsis aurantiaca. Elle a été élevée au statut d'espèce indépendante en 2008, et en 2013 la légitimité de cette augmentation a été confirmée au niveau génétique.

La description

Le chapeau mesure jusqu'à 10 cm de diamètre, jaune orangé, jaune-orange, brun-orange ou brun, avec de petites écailles brunes qui recouvrent densément la surface du chapeau au centre et s'estompent progressivement vers les bords. Le bord du capuchon est plié vers l'intérieur. La jambe est de la même couleur que le bonnet, et est également recouverte de petites écailles brunes, légèrement élargies à la base. Les plaques sont jaune-orange ou orange, bifurquantes et descendant le long de la jambe. La pulpe est orange, ne change pas de couleur dans l'air. L'odeur est à la fois douce et ozone, rappelant l'odeur d'une imprimante laser en état de marche. Le goût est inexpressif.

Écologie et distribution

Habite les forêts mixtes et résineuses sur toutes sortes de résidus de bois, des souches pourries aux copeaux et sciure de bois. Peut-être répandu en Europe - mais il n'y a pas encore suffisamment d'informations. (Note de l'auteur: puisque cette espèce pousse aux mêmes endroits que la fausse chanterelle, je peux dire que je l'ai personnellement rencontrée beaucoup moins souvent)

Microscopie

Les spores sont elliptiques, à parois épaisses, 5–7 × 3–4 µm, dextrinoïdes (colorées en rouge-brun avec le réactif de Meltzer).

La structure de la peau du bonnet ressemble à des cheveux coupés par un «hérisson». Les hyphes de la couche externe sont situés presque parallèlement les uns aux autres et perpendiculaires à la surface de la calotte, et ces hyphes sont de trois types: épais, à parois épaisses et incolores; filiforme; et avec un contenu granulaire brun doré.

Comestibilité

Comme une fausse chanterelle (Hygrophoropsis aurantiaca), le champignon est considéré comme comestible sous condition, avec de faibles qualités nutritionnelles.

Espèces similaires

La fausse chanterelle Hygrophoropsis aurantiaca se distingue par l'absence d'écailles brunes sur la calotte; spores à paroi mince de 6,4–8,0 × 4,0–5,2 µm; et la peau de la coiffe, formée d'hyphes, qui sont situées parallèlement à sa surface.