Trametes trogii photo et description

Trametes trogii

Systématique:
  • Département: Basidiomycota (Basidiomycetes)
  • Subdivision: Agaricomycotina
  • Classe: Agaricomycètes (Agaricomycètes)
  • Sous-classe: Incertae sedis (non défini)
  • Ordre: Polyporales
  • Famille: Polyporacées
  • Genre: Trametes (Trametes)
  • Vue: Trametes trogii

Synonymes:

  • Cerrena trogii
  • Coriolopsis trogii
  • Trametella trogii

Trametes trogii - Trametes trogii

La description

Corps de fruits trametes Trog annuelles, sous forme de calottes sessiles largement accrétées, arrondies ou ovales, disposées isolément, en rangées (parfois même fusionnées avec les côtés latéraux) ou en groupes carrelés, souvent sur une base commune; 1-6 cm de large, 2-15 cm de long et 1-3 cm d'épaisseur. Il existe également des formes prostrées pliées et rezupinatny. Chez les jeunes fruits, le bord est arrondi, chez les anciens, il est net, parfois ondulé. La face supérieure est densément pubescente; sur le bord en croissance active velouté ou avec des poils doux, dans le reste du dur, hérissé; avec relief concentrique indistinct et zones tonales; du grisâtre terne, gris-jaunâtre au jaune brunâtre, orange-brunâtre et même orange rouille assez brillant; il devient brunâtre avec l'âge.

Hyménophore tubulaire, avec une surface inégale, dans les jeunes organes de fructification du blanc au gris crème, acquiert avec l'âge une teinte jaunâtre, brunâtre ou brun-rosâtre. Les tubes sont monocouches, moins souvent bicouches, à paroi mince, jusqu'à 10 mm de long. Les pores ne sont pas tout à fait réguliers, d'abord plus ou moins arrondis avec un bord lisse, puis anguleux avec un bord dentelé, gros (1-3 pores par mm), ce qui est un bon trait distinctif de cette espèce.

Poudre de spores blanc. Spores 5,6-11 x 2,5-4 µm, de ellipsoïde allongé à presque cylindrique, parfois légèrement courbées, à parois minces, non amyloïdes, hyalines, lisses.

le tissu blanchâtre à ocre pâle; bicouche, liège dans la partie supérieure et liège fibreux dans la partie inférieure, adjacente aux tubes; une fois sec, il devient dur, ligneux. Il a un goût doux et une odeur agréable (dans certains cas aigre).

Écologie et distribution

Trametes Trog pousse dans les forêts sur souches, sèches et grandes valezha, ainsi que sur les arbres à feuilles caduques mourants, le plus souvent sur les saules, le peuplier et le tremble, moins souvent sur le bouleau, le frêne, le hêtre, le noyer et le mûrier, et, à titre exceptionnel, sur conifères (pin). Sur le même sustratum, ils peuvent apparaître annuellement pendant plusieurs années. Provoque une pourriture blanche qui se développe rapidement. La période de croissance active de la fin de l'été à la fin de l'automne. Les vieux organes de fructification sont bien conservés et peuvent être vus tout au long de l'année. C'est une espèce plutôt thermophile, elle préfère donc sèche, à l'abri du vent et bien réchauffée par le soleil. Distribué dans la zone tempérée septentrionale, trouvé en Afrique et en Amérique du Sud. Il est assez rare en Europe, il est inclus dans les listes rouges de l'Autriche, des Pays-Bas, de l'Allemagne, de la France, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Finlande, de la Suède et de la Norvège.

Espèces similaires

Les tramètes à poil dur (Trametes hirsuta) se distinguent par des pores plus petits (3-4 par mm).

Les Trametes suaveolens, qui préfèrent également les saules, le tremble et le peuplier, se distinguent par une faible pubescence, généralement des coiffes veloutées et plus légères (blanches ou blanc cassé), un tissu blanc et un fort arôme d'anis.

Le Coriolopsis gaulois extérieurement similaire (Coriolopsis gallica, anciennement trametes gaulois) se distingue par une pubescence tomenteuse de la calotte, un hyménophore plus foncé et un tissu brun ou gris-brun.

Les représentants du genre Antrodia avec de grands pores se distinguent par l'absence d'une telle pubescence prononcée et d'un tissu blanc.

Comestibilité

Trametes Trog n'est pas comestible en raison de sa consistance dure.

Photo: Marina.