Photo et description de l'exobasidium de l'airelle rouge (Exobasidium vaccinii)

Exobasidium d'airelle (Exobasidium vaccinii)

Systématique:
  • Département: Basidiomycota (Basidiomycetes)
  • Subdivision: Ustilaginomycotina ()
  • Classe: Exobasidiomycètes (Exobasidiomycètes)
  • Sous-classe: Exobasidiomycetidae
  • Ordre: Exobasidiales
  • Famille: Exobasidiaceae
  • Genre: Exobasidium (Exobasidium)
  • Vue: Exobasidium vaccinii (Exobasidium d'airelle)

Exobasidium d'airelle (Exobasidium vaccinii)Diffuser:

L'airelle exobasidium (Exobasidium vaccinii) pousse de juillet à l'automne dans les forêts de conifères sur les feuilles de l'airelle rouge et ses jeunes pousses, sur une tige, moins souvent sur les fleurs.

L'airelle exobasidium (Exobasidium vaccinii) se trouve très souvent dans presque toutes les forêts de la taïga jusqu'à la frontière nord de la forêt dans l'Arctique. Au début ou au milieu de l'été, les feuilles, et parfois les jeunes tiges d'airelles, sont déformées: les zones infectées des feuilles poussent, la surface de la zone sur la face supérieure des feuilles devient concave et devient de couleur rouge. Sur la face inférieure des feuilles, les zones touchées sont convexes, blanches comme neige. La zone déformée devient plus épaisse (3 à 10 fois par rapport aux feuilles normales). Parfois, les tiges sont déformées: elles s'épaississent, se plient et deviennent blanches. Les fleurs sont parfois affectées. Au microscope, il est facile de détecter de grands changements dans la structure du tissu foliaire. Les cellules sont sensiblement plus grandes que la taille normale (hypertrophie), elles sont plus grandes que la normale. Il n'y a pas de chlorophylle dans les cellules des zones touchées, mais un pigment rouge apparaît dans la sève cellulaire - l'anthocyane. Il donne aux feuilles affectées une couleur rouge.

Entre les cellules de l'airelle rouge, des hyphes fongiques sont visibles, il y en a plus près de la surface inférieure de la feuille. Des hyphes plus épais se développent entre les cellules épidermiques; de jeunes basides s'y développent, sous la cuticule. La cuticule est déchirée, jetée en morceaux et sur chaque baside mature, 2-6 basidiospores en forme de fuseau se forment. D'eux, une délicate floraison blanche ressemblant à du gel, perceptible sur la face inférieure de la feuille affectée, apparaît. Les basidiospores, tombant dans une goutte d'eau, deviennent rapidement 3-5 cellules. Des deux extrémités, les spores se développent le long d'une hyphe mince, à partir des extrémités de laquelle de petites conidies sont lacérées. Ils peuvent à leur tour former des blastospores. Sinon, ces basidiospores germent, qui tombent sur les jeunes feuilles d'airelles. Les hyphes qui apparaissent lors de la germination pénètrent à travers les stomates des feuilles dans la plante et du mycélium s'y forme. Après 4-5 jours, des taches jaunâtres apparaissent sur les feuilles et après une semaine supplémentaire, la maladie de l'airelle rouge a une image typique. Le basidium se forme, de nouvelles spores sont libérées.

Le cycle de développement complet d'Exobasidium vaccinii prend moins de deux semaines. L'exobasidium de l'airelle rouge (Exobasidium vaccinii) est un objet et une source de controverse pour de nombreuses générations de mycologues. Certains scientifiques voient dans les exobasidiomycètes un groupe primitif, ce qui confirme l'hypothèse de l'origine des hyménomycètes de champignons parasites; par conséquent, ces champignons sont présentés dans leurs systèmes dans un ordre indépendant avant tous les autres hyménomycètes. D'autres, comme l'auteur de ces lignées, considèrent les champignons exobasidiens comme un groupe hautement spécialisé de champignons, comme une branche latérale du développement des hyménomycètes primitifs saprotrophes.

Ainsi, une question théorique majeure sur l'origine de plusieurs milliers d'espèces de champignons supérieurs est liée à la solution d'une question particulière sur la taxonomie des exobasidiens. Une autre question, également liée à des problèmes théoriques majeurs, reste controversée. On sait depuis longtemps que l'airelle exobasidium (Exobasidium vaccinii) pousse sur les bleuets, les canneberges, la busserole, l'andromède et d'autres bruyères. Il s'agit d'une seule espèce ou d'un complexe entier, bien que étroitement apparenté, mais indépendant hautement spécialisé.

La description:

Le corps fruitier d'Exobasidium vaccinii est absent. Tout d'abord, 5 à 7 jours après l'infection, des taches jaune-brunâtre apparaissent sur le dessus des feuilles, qui deviennent rouges après une semaine.La tache occupe une partie de la feuille ou presque toute la feuille, d'en haut elle est pressée dans une feuille déformée de 0,2 à 0,3 cm de profondeur et de 0,5 à 0,8 cm de taille, rouge pourpre (anthocyane). Sur le bas de la feuille, il y a un renflement épaissi, une excroissance en forme de tumeur de 0,4 à 0,5 cm, avec une surface inégale et une floraison blanche (basidiospores).

Pulpe:

Dense, charnu, avec une légère odeur de poudre, blanc, léger.

Similarité:

Avec d'autres espèces spécialisées d'Exobasidium: myrtilles (Exobasidium myrtilli), canneberges, busserole et autres bruyères.

Notation:

Désigne les champignons parasites non comestibles.