Photo et description d'Euphorbia (Lactarius volemus)

Lait rouge-brun (Lactarius volemus)

Systématique:
  • Département: Basidiomycota (Basidiomycetes)
  • Subdivision: Agaricomycotina
  • Classe: Agaricomycètes (Agaricomycètes)
  • Sous-classe: Incertae sedis (non défini)
  • Ordre: Russulales
  • Famille: Russulacées (Russula)
  • Genre: Lactarius (Miller)
  • Vue: Lactarius volemus (Euphorbia)
    Autres noms pour le champignon:

  • Amoureux du lait

Synonymes:

  • Euphorbe

  • Euphorbe

  • Galorrheus volemus
  • Lactifluus volemus
  • Amanita lactiflua
  • Lactarius lactifluus
  • Lactifluus oedematopus
  • Lactarius oedematopus
  • Lactarius ichoratus
  • Galorrheus ichoratus
  • Lactifluus ichoratus
  • Lactarius testaceus
  • Miller est le meilleur (au fait, le nom mycologique officiel en russe)
  • Palier (Biélorusse - Padareshnik)

Euphorbe

Lactarius volemus (Fr.) Fr., Epicr. syst. mycol. (Upsaliae): 344 (1838)

La description

Chapeau d'un diamètre de 5 à 17 (jusqu'à 16) cm, convexe chez la jeunesse, puis prostrée, éventuellement pressée au centre, voire concave. Le bord de la casquette est droit, fin, pointu, d'abord replié, puis redressé et même relevé. La couleur est brun rougeâtre, brun brunâtre, dans de rares cas, rouillée ou légèrement chamoisée. La surface est d'abord veloutée, puis lisse et sèche. Souvent fissuré, surtout dans des conditions sèches. Il n'y a pas de coloration zonale.

Pulpe: Blanc, jaunâtre, très charnu et dense. L'odeur est décrite de diverses manières, principalement comme une odeur de hareng (triméthylamine), qui augmente avec l'âge, mais il existe également des associations plus intéressantes, par exemple avec les fleurs de poirier [2], ou pas du tout indiquées [1]. Le goût est doux, agréable, sucré.

LP fréquentes, de teintes de peau adhérentes à faiblement descendantes, crémeuses ou chaudes, souvent fourchues à la jambe. Il y a des plaques raccourcies (plaques).

Jus de lait copieux, blanc, virant au brun et s'épaississant à l'air. Pour cette raison, ce type de lactarius devient brun et tout le reste s'il est endommagé - pulpe, plaques.

Jambe 5-8 (jusqu'à 10) cm de hauteur, (1) 1,5-3 cm de diamètre, dur, souvent fait, la couleur de la calotte, mais légèrement plus pâle, lisse, peut être recouverte d'une fine pubescence, qui ressemble à du gel , mais ne se fait pas sentir au toucher ... Souvent effilé vers le bas.

Poudre de spores blanc.

Controverse proche de sphérique, selon [2] 8,5-9 x 8 µm, selon [1] 9-11 x 8,5-10,5 µm. L'ornementation est en forme de crête, jusqu'à 0,5 µm de hauteur, formant un réseau presque complet.

Habitat

Se produit de juillet à octobre. L'un des premiers laitiers. Pousse dans les forêts de feuillus, mixtes et d'épinettes (selon [1] - en général dans toutes les forêts). Selon [2], il forme des mycorhizes avec le chêne (Quercus L.), le noisetier commun (Corylus avellana L.) et l'épinette (Picea A. Dietr.).

Espèces similaires

Compte tenu de la "puissance" de ce champignon et de l'abondant jus laiteux sucré brunâtre, il n'a peut-être pas d'espèces similaires. Le lactique le plus similaire à lui est peut-être le lactique hygrophoroïde - Lactarius hygrophoroides, mais il se distingue facilement par son jus laiteux non brun et ses assiettes rares. Sous certaines conditions, la rubéole (Lactarius subdulcis) peut être attribuée à des espèces similaires, mais elle est à chair mince et élancée. Il en va de même pour le lactarius orange (Lactarius aurantiacus = L. mitissimus), il est non seulement petit et mince, mais aussi tardif, ne se chevauche pas en termes, bien qu'il pousse exactement dans les mêmes biotopes que l'épinette.

Comestibilité

Un champignon comestible qui peut être mangé cru. Il est bon sous forme crue salée ou marinée, sans aucun traitement thermique. Je ne l'aime pas sous une autre forme à cause de la pulpe "de bois", bien que, disent-ils, le caviar de champignon en soit bon. Je le chasse spécifiquement et délibérément, pour le plaisir d'un ambassadeur brut.

Les références

1) Verbeken, A. et Vesterholt, J. 2008. Lactarius. - Dans: Knudsen, H. & Vesterholt, J. (eds.): Funga Nordica, 82-107.

2) Flore de la Biélorussie. Champignons. En 7 volumes. Volume 1. O.S. Gapienko, Ya.A. Shaporova, 2012, Boletales. Amanitales. Russulales.

Vidéo sur le champignon Euphorbia: